Processus de la création : respect, s'il vous plaît

Le processus de création est un exercice unique qui mérite échauffement, entraînement, travail quotidien et sur le long terme. C'est une tournure d'esprit, à l'instar d'un commercial, un commerçant ou d'un chercheur, avec un but difficile à atteindre, celui de créer, c'est à dire de faire du neuf, et au besoin, de l'intégrer dans une logique économique qui elle-même doit être ouverte aux idées différentes.

Malheureusement, la pression est telle dans la société et la vie économique, qu'on demande à tous d'être inventif sans respect des règles élémentaires du processus, en ne laissant aucune marge aucun temps, en asservissant l'inventivité et surtout en mettant cette mission, traduite en "force de proposition" en plus sur la pile des missions comme un objet anodin. Or, sans être forcement l'affaire de spécialiste, il convient pour créer de se donner les moyens de le faire : un état d'esprit, une liberté d'imaginer, une abstaction des contraintes, un groupe de travail "nu" et détaché, des personnes entraînées, du temps de réflexion et de gestation. Il faut imaginer le plus fou avant de revenir à la réalité et de proposer ses idées au marketing s'il y a lieu. Mais qui sait imaginer le plus fou aujourd'hui, d'une folie visionnaire et inventive ?

Vu la pauvreté et l'inculture de certains environnements économiques, la place à la créativité est réduite ou la mission confiée à trop grands frais à des agences "rassurantes", quelques fois hors du terrain de jeu physique et concret. On paie très cher des pages d'argumentaires assez évidents dont la rédaction n'est pas prévu dans les feuilles de temps internes.

On s'applique trop à garder son siège selon les codes, en restant bien dans la demande, c'est à dire dans la réponse attendue... C'est un tue-la-créa garanti !! Et puis, misère : votre client doit lui aussi se justifier, vous justifier auprès d'un chef à qui il n'aura pas le temps d'expliquer votre raisonnement et de transmettre vos arguments !! Votre idée, votre créativité doit passer plusieurs niveaux de validation SANS VOUS, le convaincu,

Trop de méfiance, trop de choses à prouver, mieux vaut leur donner ce qu'ils attendent car nous n'avons pas le temps ni le contact pour les surprendre. Misère encore...

Mais je constate avec joie que dans ma région se multiplent les conférences et les ateliers autour de thèmes tels que "Pourquoi travailler avec un designer", "processus de création", des infos relayées par Bretagne Innovation, Rennes-Atalante, les cantines-numériques, ou le contreversé Institut Locarn ...).

Tout espoir est donc permis sur la culture générale moyenne en matière de créativité et parions que nos décideurs comprennent sa réalité et donnent le temps nécessaire au processus de création. Pour ma part, conceptrice visuelle sénior, je continue mon travail si enrichissant avec Orange Lab's Cesson-Sévigné, un travail qui est en suite soumis au marketing et non l'inverse.

--------------

Un petit complément de Claudia Lasante titré "Pourquoi faire l'erreur de trop penser et ainsi ne jamais lancer le processus de la création ? > go

"L'esprit réagit, l'âme crée".

  QQ POSTS